Le fonctionnement d’un foyer de masse

La grande efficacité du foyer de masse (en anglais masonry heater) s’explique par le fait que, contrairement à un foyer ordinaire, il a un cœur. Ce cœur est en quelque sorte un « réacteur » où s’opère un processus évolué de combustion.

Un cœur préfabriqué est composé de béton réfractaire. Il contient l’âtre, une chambre de postcombustion et des conduits latéraux. Le feu, qui est effectué dans l’âtre, génère des gaz imbrûlés qui montent dans la seconde chambre. Les gaz entrent alors en turbulence à haute température, entre 900°C et 1050°C. La combustion ainsi complétée, le foyer est peu polluant et le maximum d’énergie contenue dans le bois est y extrait.

Les gaz continuent leur trajet en descendant sur les côtés par des conduits latéraux jusqu’au banc chauffant, le cas échéant, pour y circuler vers la cheminée. La faible chaleur de la fumée évcuée par la cheminée est alors relativement faible, signe d’une excellente efficacité. L’ajout d’un banc chauffant allonge les conduits et augmente l’efficacité globale du foyer.

L’énergie dégagée par la postcombustion est captée par la masse du foyer. En absorbant la chaleur produite pendant la combustion du bois, la masse thermique évite l’émission rapide de chaleur à sa surface. La température à la surface du foyer se situe entre 40°C et 60°C.

La seconde combustion du bois, conjuguée à la masse du foyer, crée donc les conditions idéales pour brûler efficacement des bûches naturelles. Aucun autre système de chauffage ne peut rivaliser avec lui dans ce domaine. Il est celui qui offre le plus de performance, de confort, d’économie et de sécurité. Il est le seul à être aussi environnemental et esthétique.

Une fois installé, le cœur est recouvert, « habillé » en quelque sorte. Le recouvrement en maçonnerie traditionnelle peut être réalisé, au choix, avec différents matériaux comme la brique d’argile ou la pierre, qu’elle soit naturelle, reconstituée ou artificielle. D’autres matériaux de finition peuvent aussi se poser sur la brique d’argile comme le granit, le marbre, l’ardoise, la céramique ou encore différents types de crépis.

C’est à l’étape du recouvrement que le propriétaire donne à son foyer de masse sa personnalité et sa beauté uniques. Visitez l’album pour admirer de magnifiques et inspirantes réalisations.

POUR EN SAVOIR PLUS

L’efficacité du foyer de masse

L’efficacité d’un foyer de masse fait appel à trois notions : le taux de combustion, le taux de transfert et la masse thermique.

Document sur l’efficacité d’un foyer de masse

Histoire du foyer de masse thermique

L’actuel foyer de masse thermique ou scandinave a fait ses preuves depuis plus de trois cents ans en Europe, mais ses racines plongent il y a plus de deux mille ans et ce, jusqu’en Asie.

L’histoire du foyer de masse