L’essence de bois

Le second facteur qui influence le nombre de feux par jour: l’essence de bois

La densité des essences de bois varie beaucoup et, avec elle, la quantité de chaleur contenue dans chaque bûche. Il est vrai qu’à poids égal, toutes les essences dégagent la même énergie mais une bûche de bois dur étant plus dense qu’une bûche de bois mou, elle dégagera par conséquent davantage d’énergie parce qu’elle contient plus de matière dans le même volume.

Il n’est pas nécessaire de brûler uniquement du bois dur dans un foyer de masse. Au contraire, ceux qui possèdent un boisé vont profiter du fait qu’ils ont un foyer de masse pour brûler ce qui est normalement considéré comme du mauvais bois: du sapin, des arbres morts, des «croûtes», etc. Le foyer de masse est ainsi le meilleur allié de ceux qui jardinent leur forêt.

Par contre, il est évident qu’il faudra une plus grande quantité de bois mou que de bois dur pour chauffer sa maison. C’est un choix.

Mais, je le répète, peu importe la sorte de bois, faites toujours les mêmes gros feux. Ils seront plus rapprochés si c’est du bois mou, c’est tout.

Pour connaître la valeur calorique de chacune des essences d’arbres que l’on retrouve au Québec, vous pouvez consulter le document suivant: Valeur calorique des essences d’arbres

D’autres facteurs vont influencer la quantité de bois et le nombre de feux que vous allez effectuer, comme la dimension de votre maison, son isolation, la disposition des fenêtres par rapport au soleil, la disposition des pièces, la localisation du foyer, etc. À moins de vous lancer dans des travaux de rénovation, vous ne pouvez pas changer votre maison, mais vous pouvez agir sur la qualité de votre bois et chauffer votre foyer de la façon la plus optimale.

Retour à l’article précédent