Tests effectués par Feu vert

Feu vertEn fait, le feu n’utilise qu’une quantité fixe d’air. L’important est qu’on la lui fournisse. Au-delà de cette quantité, l’excès d’air est entraîné avec les autres gaz et diminue la chaleur de l’ensemble. Les tests que nous avons effectués ont démontré que certains indicateurs de pollution étaient améliorés quand un excès d’air est fourni, mais à peine (le CO). En revanche, davantage de particules fines risquaient d’être entraînées à l’extérieur par la turbulence. Finalement, l’efficacité globale chute d’une manière importante.

Feu vertNous rêvons du jour où nous pourrons calibrer chaque foyer individuellement. En attendant, apprenez à connaître le vôtre et à trouver le bon équilibre entre l’excès et une restriction néfastes de l’air. Vous constaterez que c’est somme toute assez facile.

Feu vertNous avons procédé à l’été 2011 à une série de tests sur nos foyers. Philippe Gauthier, notre technicien, a mené une série d’expériences en insérant un certain nombre d’instruments scientifiques dans un foyer afin de mesurer certains indicateurs de pollution et de rendement énergétique et de mieux comprendre la répartition de la chaleur dans la masse. Nous en avons profité notamment pour expérimenter les différentes façons de faire les feux en faisant varier l’entrée d’air ainsi que la manière d’installer les bûches et de les allumer.

Retour à l’article précédent